Mars 2010

RAYONNER GRÂCE AUX RELATIONS PRESSE

Sachant qu’un article de presse a six fois plus de retombées qu’une publicité sur la même surface, la question des relations presse se pose pour toute entreprise qui veut développer sa notoriété.
Fidèle à son engagement d’aider les entrepreneurs à développer leurs atouts, DEVCOM a proposé, le 23 mars dernier, une conférence sur les relations presse, autour de la question : « En 2010, comment optimiser ses relations presse et intégrer les enjeux du web et de la blogosphère ? »
Christine MOREL et Nathalie PRADINNE, deux professionnelles, nous répondent.

Tout d’abord, pour inviter la presse, il faut rédiger un communiqué de presse.
Mais comment rédiger un communiqué de presse efficace ?
1er critère : être clair et précis. Le communiqué sert à renseigner, à inviter le journaliste à un point précis. Il se doit d’être direct et se résume au : quoi – où – quand – comment – contact.
C’est un outil qui a la vocation d’être diffusé à un seul lecteur, et peut lui être transmis par papier, e-mail ou fax.
Il doit être envoyé à +/- 7 jours de l’événement, et être automatiquement suivi d’une relance.
Ce n’est pas le cas d’un dossier de presse qui, lui, doit comporter plus d’informations.
Le dossier de presse doit transmettre des informations plus globales, les plus exhaustives possibles. Il convient d’ailleurs que tous les angles possibles de l’information y soient intégrés.
Dans la logique, le communiqué précède l’envoi du dossier de presse.
Pour réussir son rendez-vous avec la presse, il faut avoir une actualité pertinente – trop d’info tue l’info. Pour l’invitation, il faut choisir le bon moment – éviter le lundi et le vendredi, favoriser le petit déjeuner ; aller à la rencontre de la presse – selon les secteurs, la presse est parfois cantonnée à Paris ; si c’est le cas, il ne faut pas hésiter à faire le déplacement.

Comment choisir une agence de presse ?
Tout d’abord, on doit savoir exactement ce que l’on recherche et ce dont on a besoin.
Le choix d’une agence de presse se fait en fonction de sa taille, de son expertise et du territoire qu’elle est capable de couvrir – les langues parlées.
Le fait de bien connaître un secteur est primordial pour bien en parler. Néanmoins, le demandeur doit aussi être capable de diriger l’agence de presse avec les bonnes informations.

Quels sont les outils pour analyser les retombées presse ?
S’abonner à l’Argus de la presse afin de recevoir toutes les parutions par mots clés est un minimum. Ensuite, il est judicieux de mener une veille Internet pour observer l’image de l’entreprise sur les blogs ou forums afin d’anticiper ou d’adapter les messages.
À ce titre, de nombreuses grandes entreprises ont des chargés de communication qui font de la « gestion de crise ».
En bref, nos spécialistes conseillent aux attachés de presse d’être très réactifs, de diffuser un message simple et clair, de bien gérer l’inattendu, de prévoir tous les scénarios possibles, de choisir les bons process ; et au demandeur d’avoir de la cohérence dans sa communication et de savoir s’entourer des bons interlocuteurs.

Que dire des relations presse web2.0 ?
Cette pratique permet d’élargir son univers en touchant à la fois un public plus large et plus ciblé grâce aux réseaux sociaux (blogs, Facebook…). Néanmoins, les retours sont parfois violents, et il convient de savoir les accepter et les gérer. Voici quelques exemples de supports sur lesquels se pencher : les wiki – par exemple, l’encyclopédie Wikipédia qui ouvre la rédaction de ses pages aux internautes ; les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter sont à manier avec précaution.

En conclusion, Christine MOREL nous rappelle que la communication est toujours un mix de plusieurs médias et que pour faire du « buzz », il convient de choisir le sien en fonction de la culture de l’entreprise et de la cible visée.