Décembre 2009

Faire du shopping à Tokyo.


Se promener à Tokyo, c’est se fondre dans une foule bruyante, se perdre dans une ville illuminée, avec ses enseignes géantes et ses néons à perte de vue.
Éloïse, chasseuse de tendances chez Chasseurs d’influences, en a fait l’expérience, et elle vous raconte…


Tokyo, c’est la ville remplie, remplie de monde, de lumières, de sons, de pubs… Et pourtant, de manière contradictoire, un Occidental s’y sentira toujours vide. Cette ville nous vide l’esprit ; on perd nos repères, notre logique ; on se sent incompris, perdu et isolé, mais de manière merveilleuse car la vie des Japonais est rude, et être citoyen de Tokyo est tout sauf reposant. Alors, on préfère rester à sa position et se laisser porter.

Pour prendre un bain de foule, on traverse le passage pour piétons le plus grand du monde devant la station de Shibuya. Ce quartier est réputé pour ses centres commerciaux étroits où les étages défilent à l’infini… Les Japonaises adorent s’y retrouver pour des après-midi shopping, car on y déniche toutes les nouveautés de la mode à prix concurrentiel. La mode japonaise est très surprenante, un détail original et bien souvent amusant fait la tenue. Il n’est pas rare de croiser des femmes d’affaires en costume strict laissant pendre à leur téléphone portable ou à leur sac à main toute une poignée de figurines miniatures, pompons et autres babioles dont elles sont très friandes. Une dentelle, un pompon en fourrure ou mieux encore, une incrustation d’objets insolites feront d’une tenue le véritable style « à la japonaise ».

Pour les férus de technologie et d’informatique, le quartier d’Akihabara s’avère être une véritable caverne d’Ali Baba. Câbles, puces électroniques et autres processeurs sont vendus dans des labyrinthes de marchés souterrains, alors que les nouvelles technologies high-tech se dispersent dans les étages des buildings recouverts d’enseignes lumineuses. Les curieux aimeront s’y promener pour essayer les nouveaux gadgets high-tech et observer les vendeurs qui prennent d’assaut la rue en hurlant leurs nouvelles promotions dans des micros. Entre ses lumières, sa foule et ses mix de musiques, ce quartier donne l’impression d’une véritable fête foraine.

Les adolescents ont également leur monde à eux : la rue d’Harajuku où il n’est pas surprenant de croiser des personnages de dessins animés ou de mangas faire les boutiques à côté de soi ! Ce phénomène s’appelle le « costume player » ou plus fréquemment le cosplay. Il s’agit de se déguiser en son héros préféré et de s’activer à ses occupations quotidiennes, mais avec une cape ou un masque en plus… Cette rue rappellera les allées de Candem Market à Londres, où créateurs et revendeurs se mêlent pour former un univers délirant plein de fantaisie. Si vous avez l’impression d’entrer dans une boutique de déguisements, ne vous méprenez pas, car ce sont les vêtements les plus prisés des adolescents japonais.

Comme la Tokyo Tower qui est la réplique de notre tour Eiffel mais en rouge et blanc, Tokyo a également ses Champs-Élysées dans le quartier de Ginza, temple du luxe, où les boutiques de créateurs du monde entier se suivent sur une rue réservée au shopping des piétons la journée, et qui redevient accessible aux voitures à la nuit tombée. Tout y est démesuré : les vitrines clinquantes, les restaurants de luxe comme les boulangeries françaises.

Après le Tokyo des temps modernes, il est bon de plonger dans l’ancien Japon et dans les ruelles d’Asakusa où les artisans locaux travaillent leur art et où les geishas choisissent le tissu de leur prochain kimono. Le temple d’Asakusa attirant de nombreux touristes, un petit marché a pu s’y développer où les commerçants proposent un grand nombre de produits dérivés des kimonos, recyclant ainsi le fameux tissu épais japonais. Lorsqu’on erre dans ce quartier, on respire les odeurs des antiquités et les vapeurs de soupes qui s’échappent des portes entrouvertes. Les autochtones s’y croisent sans être dérangés par la cohue des touristes dans une ambiance de Japon ancestral.

Le Japon est un monde à part, déboussolant et surprenant. Se promener dans Tokyo, c’est se perdre dans un univers fantastique et merveilleux où tout est curiosité. Une architecture, une personne, une attitude… Vous êtes saisi et bien souvent conquis. Le Japon est un pays des plus sûrs et des plus accueillants, qui vous séduira.
Tokyo nous apporte un nouveau regard sur la création, en prouvant que l’humour et l’insolite constituent un très bon remède à la morosité actuelle. Alors surprenons-nous pour la nouvelle année !