Juin 2009

Congrès Intercolor & Coloralyon

 

Couleurs d’aujourd’hui, couleurs de demain

Le workshop, organisé à Lyon par « Intercolor » et le comité français de la couleur, avait pour vocation de répondre aux questions suivantes :
« Quelle est aujourd’hui la couleur qui a le plus d’impact dans votre pays ? »
« Quelle couleur(s) dominante(s) prévoyez-vous pour le futur ? »

 

Pour ce qui est des couleurs « tendances », les réponses des pays interrogés ont été différentes. Par exemple, la Chine a répondu les rouges et gris. L’Angleterre, où le noir est incontournable, a précisé que le vert devenait une couleur dominante. En Finlande, où l’on est particulièrement attentif à l’environnement, les couleurs « nature » ont la cote. Alors que l’Allemagne, qui était jadis réticente à l’application de couleurs vives, affectionne aujourd’hui, le rouge. En Italie, alors que le noir et blanc reste un incontournable, le vert et le rose sont des couleurs très appréciées.
Le rose est d’ailleurs la couleur la plus « tendance » au Japon. En Thaïlande, les couleurs culturelles, liées à la royauté, influencent considérablement la mode. Enfin en France, c’est le gris et le noir qui dominent…
Cependant, pour l’avenir, tous les pays présents étaient unanimes : la couleur de demain sera ….le bleu !

La table ronde, composée d’un panel de spécialistes de la mode, fut un excellent moyen de répondre à la problématique suivante : cultures et tendances, quelles évolutions à l’heure de la globalisation ?

Le flash Back chromatique de Olivier Guillermin, directeur artistique, a permis une  introduction haute en couleur et riche en émotions. Par la suite, un débat fut animé par Dominique Cuvillier, directeur de la revue Trendmark. L’approche des tendances de mode par Jane Esteve Curé, consultante chez Fashion Consulting, a ouvert une réflexion sur les inspirations multiculturelles et coloristiques. Une tendance peut à la fois émaner de la collection d’un créateur mais aussi de la rue. Il est donc indispensable d’avoir un regard sur tout ce qui nous entoure afin de capter l’air du temps. Bien qu’une couleur soit difficilement mondialisable, les sources d’inspiration peuvent provenir des quatre coins du globe : Histoire, Mode, Nature, Muse, Détournements, Sport, Musique, Art, Voyage…

La seconde problématique soulevée s’intéressait aux nouvelles technologies et territoires imaginaires de la couleur autour de la mode, du textile et du design. Actuellement, les palettes changent de direction. Preuve à l’appui, l’évolution des gammes est de plus en plus rapide et les marques ont bien souvent du mal à s’adapter. Edith Keller, Présidente de Carlin International, nous a prouvé que le succès d’une collection passe par le respect de l’identité de marque. L’interprétation des couleurs doit donc se faire en fonction de l’ADN de la marque. Les anecdotes d’Agnès Kubiak, co-directrice de Style Vision, ont démontré que la frontière entre mode et nouvelles technologies est très étroite. L’exemple de Vivienne TAM et du notebook imprimé, porté comme un sac à main, est très pertinent. Désormais, le laptop est à la fois sur les podiums et dans la rue. Il doit donc être en parfait accord avec les tenues de toutes les fashionnistas !

Bernard Vitteau, président du CCT, a relativisé les problématiques des teintures chimiques et a précisé que l’industrie avait fait de grands progrès.
Il a fait référence au programme REACH, qui régule depuis juillet 2007 l'enregistrement, l'évaluation et l'autorisation des substances chimiques, ainsi que les restrictions applicables à ces substances.

En conclusion, la couleur est une histoire de passion et sa perception est individuelle, culturelle et instinctive.
Appliquer une couleur sans penser à son ADN et à ses propres valeurs est une hérésie. C’est pourquoi, chaque marque doit choisir son territoire (Edith Keller) et s’approprier un univers particulier.
L’innovation technologique nous conduit à de nouvelles notions de couleurs avec des subtilités dans les nuances et va permettre une utilisation inhabituelle. La synesthésie, quant à elle, apporte un nouveau territoire pour la couleur.
Nous allons vers une dualité entre le durable et l’éphémère mais une chose est certaine : demain, la couleur sera partout, ses déclinaisons seront multiples et des travaux sur la poly sensorialité, la transparence et la lumière permettront de lui donner une nouvelle vie.

podcast.univ-lyon2.fr/groups/coloralyon2009/blog

www.comitefrancaisdelacouleur.com